Actualités

Crise économique : « Nous sommes en plein dedans »

  • Publié le 09/12/2011 à 15:13
  • Par Patrick MENEYROL


En compagnie de Jean-Pierre Champclaux, chargé du développement économique à l'Agglo, Philippe Nauche a fait en début d'après-midi un point sur la situation dans le bassin de Brive. Le député-maire s'est dit inquiet après l'annonce de l'intention de Crown de fermer son usine avec la suppression des 40 emplois. Une mauvaise nouvelle qui vient au moment où les salariés d'A Novo reçoivent leurs lettres de licenciement."La perte d'emplois industriels n'est pas compensé loin s'en faut par la création d'emplois dans le tertiaire, même si de bonnes nouvelles sont en cours de concrétisation dans le secteur de la logistique." Philippe Nauche se veut donc pragmatique et ne rien négliger. "4, 5, 6, 10 emplois", c'est peu mais vu le contexte actuel, "je ne tords pas le nez à ces embauches, et tous les moyens sont bons pour essayer de grapiller point par point pour tenter de compenser ces pertes que nous connaissons". Et Brive n'est pas dans une situation exceptionnelle, elle subit de la même manière la crise actuelle que l'ensemble du pays. "On n'a pas de politique industrielle depuis des années et notre économie est en train de se transformer dans un modèle anglo-saxon. Ce sera l'enjeu de la prochaine élection présidentielle, aurons nous la volonté et les moyens de mettre en place une véritable politique industrielle?" La situation actuelle est "très inquiétante".

Concernant Crown, "nous avons été mis devant le fait accompli mardi dernier". Une méthode un peu "cavalière" d'autant que le groupe, comme l'usine de Brive, pourraient facilement connaitre une progression d'activité avec une marge de l'ordre de 13%. Ce qui est cavalier aussi c'est que pour eux, "il n'a jamais été envisagé d'autres solutions que celle-là". Ils ont décidé "de rayer de la carte le site de Brive et je trouve cela inacceptable" car "comment ce groupe va-t-il justifier la fermeture et le renvoi de 40 salariés alors qu'il ne perd pas d'argent, et qu'il n'en perd même pas sur son site de Brive?" Si la décision devait se concrétiser en janvier, Philippe Nauche entend que Crown soit à la hauteur en terme de reclassement des salariés et de ré-industrialisation du site.

Monsieur ChampclauxL'autre dossier, "l'autre sinistre" pour le député-maire, c'est bien sur le dossier A Novo. A ce sujet, il a indiqué que la Ville et l'Agglo travaillait sur 2 axes. Le premier pour ceux qui ont conservé leur emploi en étant vigilant sur le projet industriel, en ayant des contacts très réguliers avec le repreneur et là, "les choses se déroulent normalement". Par contre, pour ceux qui sont licenciés, second axe, l'Agglo coordonne les collectivités locales et suit de près le plan d'accompagnement. Elle organise d'ailleurs, pour l'ensemble des salariés licenciés, une journée d'information à la CCI le 20 décembre prochain. Il s'agit de leur présenter les accompagnements que les collectivités peuvent mettre en œuvre en complément du plan social (formation, aides à la création d'entreprise, etc).