Actualités

En 4L, le monde est aventure

  • Publié le 01/03/2012 à 10:32
  • Par Patrick MENEYROL
4L trophy

Il est bronzé mais les traits sont tout de même un peu tirés. Hugo Battu est arrivé à 4h du matin. Retour du Maroc où l'étudiant participait au 15e 4L Trophy. Ce raid humanitaire connaît un succès grandissant puisqu'il y avait 1500 équipages au départ de Saint Jean de Luz 15 jours auparavant. Une aventure hors du commun pour tous ces jeunes.

4L Trophy"Quand on y a goûté, c'est difficile de revenir à la vie de tous les jours". Dans les locaux de la CCI, Hugo semble encore être au volant de sa Renault 4 à parcourir les pistes. Cet étudiant de 21 ans en 2e année à l'EJC fait partie des 3000 jeunes qui ont participé durant 2 semaines au 4L Trophy, 15e du nom. L'EJC de Brive avait 2 voitures engagées, il y en avait 5 de la Corrèze. Hugo a fait équipe avec un étudiant de La Rochelle, le second Briviste, Mathieu Rodriguo, faisant lui cause commune avec un ami de Poitiers.

4L trophyC'est la concrétisation d'un projet qui a demandé beaucoup d'investissement. Un an de travail pour trouver et acheter la voiture, la préparer et emmener dans l'aventure quelques sponsors décidés à relever le défi. "Il a fallu trouver 8000 euros" précise Hugo. La 4L, une fourgonnette F6 de 1985 qui totalisait 109 000 km à coûté 250 euros "mais il a fallu y ajouter 2500 euros de préparation, et tous les frais annexes, inscription, matériel, etc". Un pari osé mais "c'est formidable de relever ce challenge que je conseille à tous les étudiants".

4L trophy"Le dépaysement est total, dans un pays où l'agriculture domine, où les paysans utilisent des ânes et des chevaux, où l'on va chercher l'eau au puit" explique Hugo qui ne tarit pas d'éloges sur son aventure. "On n'a pas envie de revenir. Ce qui est formidable, c'est de se faire 3000 copains en 15 jours. La solidarité n'est pas un vain mot. Tout le monde s'aide, s'entraide, surtout lorsqu'on est ensablé".

4L trophyA travers plaines, montagnes, déserts de rochers et déserts de sable, l'aventure a duré 7000 km, jusqu'à Marrakech. Ce chaos n'est pas venu à bout de la voiture. "La 4L est une voiture top" pour Hugo, "c'est increvable et on s'est tellement attaché à la notre qu'on a décidé de la garder". 7000 km de bonne humeur où malgré les 13 heures de routes et de pistes quotidiennes, "c'était la fête tous les soirs au bivouac". 7000 km d'humanité aussi puisque ce rallye est avant tout un raid humanitaire. Il permet d'amener aux enfants du Maroc des fournitures scolaires, et nouveauté cette année, de projeter la construction d'écoles. Les organisateurs souhaitaient récolter 8000 euros pour en bâtir une, finalement les dons se sont montés à 25 000 euros, et ce sont donc 3 écoles qui seront construites.

Le 4L Trophy, on s'en doute, n'est pas une course de vitesse. Tout est basé sur l'orientation et le vainqueur est celui qui à l'arrivée aura fait le moins de kilomètres. A ce jeu, l'équipage d'Hugo à terminé vers la place 1100. Mais l'essentiel n'était pas là...

4L trophy