Actualités

Coujou climbing sur le nouveau mur d’escalade

  • Publié le 19/03/2012 à 10:41
  • Par Marie Christine MALSOUTE
La structure d'escalade de 11m de haut au gymnase Lavoisier

Le club alpin français de Brive organise ce dimanche 25 mars la Coujou climbing au gymnase Lavoisier, un grand rassemblement de tout ce que la région compte en clubs d'escalade. L'occasion de faire mieux connaissance sur les 11 mètres de la nouvelle structure artificielle qui va sérieusement faire grimper la pratique.



Le présidentC'est l'un des deux clubs brivistes à pratiquer la discipline. L'historique en quelque sorte, affilié à la FFCAM (Fédération française des clubs alpins et de montagne). L'autre, le club d'escalade de Brive, relève de la FFME (Fédération française de la montagne et de l'escalade). Et l'univers de cette discipline se décline ainsi sur  l'hexagone. Comme quoi, même loin des grands sommets, on peut rêver de s’attaquer à la montagne par plusieurs faces. En tout cas, pour les deux clubs "de la plaine", l'horizon s’est sérieusement éclairci avec la mise en service de la nouvelle SAE (Structure artificielle d’escalade) au gymnase Lavoisier: du coup leur verticalité s'est étirée à 11 m du sol, s'ouvrant ainsi le niveau régional. "Ça nous a vraiment relancés", reconnaît Marc Burbaud, président depuis deux ans.

la salle de pans D'où ce Coujou climbing qui invite tous les clubs alpins du Limousin et les clubs d'escalade de la Corrèze à venir tutoyer le ciel du gymnase. Pas de compétition mais des challenges amicaux (le matin à partir de 9h) et des ateliers ludiques (l'après-midi jusqu'à 16h). Si la manifestation n'est ouverte qu'aux licenciés des deux bords, le public peut toutefois venir assister aux évolutions et prendre contact pour plus, si affinité.

Signe le plus évident de ce nouvel élan de la pratique, le club alpin a vu ses effectifs grimper: "Alors qu’on stagnait autour de 60 à le mur 70 adhérents, nous en sommes cette année à environ 110 et ça continue d’arriver", constate le président. "Certains attendaient la nouvelle structure pour se licencier. Il y a aussi ceux qui étaient partis sur Tulle où existe déjà une structure équivalente." Deux SAE de niveau régional, la chose est peu courante: "On est assez privilégié", reconnaît Marc Burbaud. "D’autant qu’il s’agit d’un équipement municipal auquel on peut accéder gratuitement, alors que la plupart des clubs doivent composer avec des structures privées et payantes. La situation de Brive au carrefour des autoroutes et la proximité d’une seconde salle à Tulle peuvent favoriser la venue de compétitions importantes." Et d’assurer: "Ça va booster la discipline."

A partir de 8 ans



Le club a ainsi mis l’accent il y a un an et demi sur les jeunes en se dotant d’une école. Ils sont une quarantaine à pratiquer. "Chez les enfants, c’est naturel de grimper. la salle de panOn préfère les accueillir à partir de 8 ans, pas avant, pour une raison de sécurité évidente dans la compréhension des règles de sécurité." On peut aussi commencer adulte et "se faire plaisir sans être très musclé et très léger". Sans compter que la souplesse et l’équilibre peuvent s’acquérir.
"Notre objectif à la plupart, c’est ensuite la montagne, même si certains licenciés ne font toujours que de la salle car c’est plus ludique. La montagne, c’est plus ingrat." Mur verticalLe club multisports pratique en fait plusieurs disciplines, escalade en salle, montagne, grandes voies, falaises, cascades de glace… et même raquettes, ski de randonnée, VTT… avec des sorties très régulières et des séjours été comme hiver.

Le club ouvre la voie



Un nouveau virage donc pour cette association qui fin des années 1970 début 1980 n’était alors qu’une antenne d’un club de Périgueux. Dans le rang de ses licenciés, le club n’est pas peu honoré de toujours compter André Besse, plus connu sous le surnom de "Dédé". "C’est un peu le père de l’escalade en Corrèze. Il a aujourd’hui 81 ans, ce qui ne l’empêchait pas, encore l’an dernier, de grimper à l’occasion." Avec cette SAE, le club alpin a dû former des ouvreurs de voie, ceux qui passent en premier. Un de ses objectifs est également de pouvoir accueillir du public handicapé. Là aussi, une façon d’ouvrir la voie.

Plus d’infos au 06.30.35.83.97 ou 06.70.04.23.06 et sur correzeffcam.fr.