Actualités

Le festival du cinéma se projette dans la ville

  • Publié le 28/03/2012 à 07:55
  • Par Jennifer BRESSAN
Photos d'archives Sylvain Marchou

L'arrivée du printemps est aussi synonyme à Brive de celle du festival du cinéma, du mardi 10 au dimanche 15 avril. A l'occasion de la conférence de presse qui s'est tenue hier au Rex, qui va accueillir une grande partie de l'événement, les organisateurs ont dévoilé une riche programmation avec de nouveaux rendez-vous pointus mais accessibles et les partenaires publics confié leur partis pris partagés en faveur de la culture, nécessaire à la "compréhension mutuelle des individus" et à "l'attractivité des territoires".

Le pari n'était pas gagné d'avance avec ce format. Aujourd'hui pourtant, les rencontres du moyen-métrage de Brive constituent un "événement majeur" selon les mots même du maire de Brive Philippe Nauche. Leur succès ne se dément et à ce jour, elles restent uniques en Europe. Si le président de cette 9e édition n'a pas encore été dévoilé, le jury  lui l'a été. Il sera composé de l'actrice et chanteuse Joana Preiss, du réalisateur et critique de cinéma Louis Skorecki, de l'auteur-compositeur-interprète Pierre Barouh, de l'actrice Lolita Chammah (fille d'Isabelle Huppert) et du producteur et réalisateur Sébastien de Fonséca.

La compétition européenne constitue un des temps forts de ce festival. Cette année, sur les 487 films reçus, 23 ont été choisis pour participer à la compétition (12 français et 11 étrangers, principalement des fictions). "Chaque année, nous recevons plus de films (50 de plus cette année, NDLR) et beaucoup nous sont arrivés d'Allemagne", a précisé Sébastien Bailly, le délégué général du festival. "La notoriété acquise par l'événement fait que la réponse positive pour une sélection à Brive est devenue un enjeu très important."

Sébastien Bailly, délégué général du festivalOutre la compétition, le festival propose des rendez-vous pointus mais accessibles dont un hommage au cinéaste anglais Peter Watkins à découvrir avec 5 projections dont un inédit The Trap (Suède, 1975, fiction) que lui-même n'a jamais revu. Pasolini, notamment avec son chef d'œuvre absolu La Ricotta et Jean-Luc Godard (Histoire(s) du cinéma) seront mis à l'honneur ainsi que le jeune cinéma portugais. Un choix de cinéastes et de thématiques à l'image de cette édition "peut-être plus sérieuse et engagée que les précédentes", reconnait Sébastien Bailly. Mais il y aura de la place pour le sourire aussi avec les 6 épisodes de Versailles-Chantiers, version interminable de Bruno Podalydès.

Le festival va aussi faire un pas de plus dans la ville en organisant deux nouvelles soirées populaires place du Civoire (à Brassens en cas de pluie) imaginées dans la droite lignée du ciné concert, événement désormais phare. "Avec un budget équivalent à l'an passé, autour de 300.000 euros, nous proposerons plus de rendez-vous grâce au soutien logistique de la Ville de Brive et du centre culturel" ont expliqué les organisateurs. Tandis que le traditionnel ciné-concert se tiendra mercredi 11 avril à 21h avec les créations inédites du groupe Phantom and the Ravendove qui accompagneront The Alphabet de David Lynch, Woton's Wake de Brian De Palma et Ils attrapèrent le bac de Carl Theodor Dreyer, les nouveaux rendez-vous se dérouleront les 12 et 13 à 21h avec d'abord un ciné-rugby (en présence de joueurs du CABCL) qui proposera les documentaires Comme un seul homme de Jean-Louis Gonnet et La Petite mêlée de Thomas Bardinet, puis le ciné-famille et ses 3 projections dont Pierre et le Loup de Suzie Templeton.

Le succès du festival qui fêtera ses 10 ans l'an prochain ne se dément pas grâce à la qualité d'une programmation qui sait faire rimer grand public, mixité et qualité. Ça l'est aussi grâce aux partenaires publics (dont la Ville de Brive qui s'investit à hauteur de 45.000 euros mais aussi le Conseil régional et général) qui ont choisi, main dans la main, de maintenir leurs subventions contre vents et marées, portées par la conviction que " la culture n'est pas une dépense dont on pourrait se dispenser. C'est un investissement au service du territoire, un vrai facteur de développement et d'attractivité ", a déclaré le député-maire de Brive.

Toute la programmation sur le site du festival en cliquant ici.

Conférence de presse