Actualités

Le FJT s’offre une nouvelle jeunesse

  • Publié le 23/07/2012 à 09:54
  • Par Jennifer BRESSAN


Exit le Foyer des jeunes travailleurs. Place au service habitat jeunes. Ce changement d'intitulé traduit en fait un renouvellement plus profond initié en 2009 par la Ville pour que la structure redevienne un acteur incontournable de l'insertion des jeunes.

l'entrée du serviceLa situation financière pour le moins difficile du FJT a incité la Ville il y a 3 ans à reprendre la structure et à en confier la gestion au Centre communal d'action sociale. "Il était indispensable pour nous de maintenir à Brive ce type de dispositif qui rend service et pour lequel la demande est importante", explique Shamira Kasri, maire adjoint en charge du CCAS.

D'autant que le service habitat jeunes de Brive, ex FJT, situé 32 rue Clément Ader, derrière la piscine, est bien loin de ce que d'aucuns pourraient associer à la structure. "Nous accueillons des résidents qui respectent les principes de vie en collectivité", clarifie d'entrée le nouveau directeur Frédéric Gauthier.

le directeur Par contre, une "mixité équilibrée" y règne. Une très bonne chose, de l'avis même du directeur. "Le résident typique est un jeune entre 16 et 25 ans qui rêve d'un emploi pérenne mais qui n'a dans les faits qu'un contrat précaire qui le prive d'accéder à un logement classique. Pour le reste du public, non majoritaire, le passage chez nous ne constitue qu'une étape." Ainsi, dans les faits, des bac + 5 côtoient des jeunes qui sortent de Centres d'hébergement et de réinsertion sociale et qui ont besoin de se reconstruire. Il résume: "La gageure pour le FJT, c'est d'être un lieu d'accueil et d'accompagnement pour les plus fragiles et un lieu de transition pour les autres."

Le service habitat jeune qui a rejoint l'URAHJ (Union régionale pour l'amélioration de l'habitat des jeunes) n'a rien d'une cité dortoir. Loin s'en faut. L'accueil, l'information, l'orientation et l'accompagnement sont les missions des 16 salariés de la structure qui interviennent sur des domaines aussi divers que l'habitat, l'insertion sociale, le budget ou encore la santé. "Notre objectif est de les amener vers le logement ordinaire", précise Shamira Kasri. "Dans ce sens, nous réfléchissons aussi à la mise en place de conventions avec des bailleurs privés vers lesquels les jeunes pourraient se tourner une fois sortis de la structure." Des conventions avec des centres de formation mais aussi une coordination entre les différents FJT de Corrèze sont aussi en projet.

Tous ces efforts commencent à porter leur fruit. Le taux de remplissage des 64 chambres est passé de 50%, avant la reprise par la Ville et le CCAS, à plus de 98% aujourd'hui. Un chiffre certes gonflé par la résidence sur 11 mois de jeunes joueurs du CABCL mais tout de même très encourageant. "Même l'été quand les joueurs ne sont pas là, on affiche un taux de plus de 70%."

En 2009, les ambitions étaient de redresser la structure et d'augmenter les prestations. La bataille est bien engagée. Mais aujourd'hui, le service habitat jeunes continue de voir plus loin, guidé par le souci d'être au plus près des réalités socio-économiques et des attentes des jeunes.

Toutes les infos pratiques (tarifs, conditions d'admission, etc) en cliquant ici.

Coin télé, jeux et détente

chambre



espace bibliothèque et multimedia