Actualités

Brive plage: Julien Doré a illuminé la soirée !

  • Publié le 22/07/2012 à 14:17
  • Par Olivier SOULIÉ
Julien Doré

Hier soir, Brive plage a vécu une soirée dont on se souviendra dans l'histoire du festival.

Après une prestation millimétrée de Brigitte et une autre, plus axée sur la performance musicale, de Gérald de Palmas, Julien Doré a offert un spectacle total en forme d'ouragan artistique audacieux et en tout point réussi.

Hier soir, 2.700 plagistes ont quitté Brive plage les cheveux aussi ébouriffés que les poils sur la tête d'un bichon! La tempête Julien Doré venait de souffler et de marquer, pour longtemps, l'histoire de Brive plage.

Avant lui, la scène avait accueilli Brigitte et Gérald de Palmas.

Les divas des temps modernes de Brigitte ont proposé une spectacle millimétré. Une sorte de version visuelle de leur album, tant les orchestrations sur scène collent à ce que les admirateurs ont pu écouter sur leur platine. Pourtant, le show fonctionne bien.

D'abord voilées de noir de la tête au pied, les deux chanteuses se dévoilent ensuite. Leurs robes argentées, fendues jusqu'en haut de la cuisse, n'ont rien à envier à celles des idoles des années 70. Et c'est parti pour une série de chansons gentiment groovy qui font danser Brigitte comme les spectateurs.

Brigitte

Des "clap clap" ponctuant les "Maintenant battez-vous" lancés par la blonde Aurélie et la brune Sylvie aux corps qui bougent sur la piste improvisée au milieu du sable à la demande des artistes, le public a joué le jeu et s'est pas mal dépensé.

Quelques minutes plus tard, autre ambiance, avec une vision étonnante: les chanteuses se sont assises sur le bord de la scène, invitant les spectateurs à s'asseoir à leur tour. Mais la pause fut de courte durée, et la danse a très vite repris le dessus sur une reprise réussie de Eye of the tiger de Survivor. Le rugissement de l'animal marquera la fin d'une prestation finalement plutôt plaisante.

Gérald de Palmas

Là où Brigitte a proposé avant tout un "spectacle", Gérald de Palmas a clairement axé sa prestation sur la performance musicale.

Entouré de 4 musiciens de très haut niveau, le chanteur a enchaîné ses succès. Chanteur populaire et aimé, comme peut l'être, toute proportion gardée et pour rester dans la même veine musicale, la méga star Jean-Jacques Goldman, Gérald de Palmas a su enflammer un public conquis d'avance.

D'une voix aussi nasillarde que peut être gutturale celle de Barry White, le chanteur "nez" n'a pas eu d'efforts à faire pour que le public chante avec lui. Le job effectué, il s'en est allé régaler d'autres fans. "A bientôt. Merci, c'était cool".

A ce moment là, le public ne savait pas que le calme revenu était de ceux qui précèdent les plus belles tempêtes.

"Est-ce que vous êtes d'accord pour partager des moments avec moi?". La voix porte, même hors micro!

Julien Doré a débuté son spectacle tout en douceur avec le titre Baie des anges avant de finir cymbales à la main, les frappant fort, comme autant d'éclairs lancés dans le ciel briviste. L'ouragan Doré allait prendre ensuite toute sa puissance.

Soutenu à merveille par ses 5 musiciens (et amis) de talent, l'artiste a régalé les spectateurs d'un bout à l'autre de sa prestation, les faisant autant rire que vibrer et danser.

D'un moment de piano classique - qu'on pourrait croire mis en scène par Jérôme Deschamps - à l'escalade, mains nues, de la structure métallique de la scène, Julien Doré s'est mué en une boule d'énergie intenable qui a illuminé la plage entière, à l'instar de la boule à facette qui prendra la place de sa tête (!) en fin de spectacle.

Régulièrement, des confettis argentés sont venus arroser les premiers rangs, et Julien Doré n'a pas pu réfréner son envie de fouler le sable.

C'est à ce moment précis que chacun a pu prendre conscience de la relation très particulière entre l'artiste et son public: là où quelques idoles auraient été noyées sur les mains tremblantes et trop enthousiastes des fans, il n'en fut rien. C'est sans garde du corps que Julien Doré s'est mêlé à la foule, et celle-ci s'est écartée d'elle même pour laisser suffisamment d'espace à l'artiste.



Vidéo : Céline Franco - Brive Mag



Cette attitude pleine de respect trahit la profondeur de l'admiration des spectateurs pour Julien Doré qui, à la fin du show, s'attribuera, en souriant, le qualificatif d'"œuvre" que les spectateurs viennent voir sur scène. Or, on ne touche pas une œuvre. On l'admire, sagement, juste des yeux (et des oreilles en l'occurrence) et toujours à distance.

"C'est vraiment une bête de scène!". Farida est venue de Lyon, Sylvie de Saint-Etienne, et Martine du Nord de la France. Elles suivent Julien Doré partout, ou presque. "Dommage que le public briviste n'ait vraiment pas été à la hauteur", diront ses fans qui, il faut bien le reconnaître, ont dû en voir d'autres en terme d'ambiance...

Mais, sur la qualité du show, elles sont unanimes: "C'est vraiment génial de les voir sur scène", évoquant Julien mais aussi ses musiciens. "Je suis bien décidée à aller revoir le spectacle en Suisse dans quelques jours", ajoutera Martine, avant d'aller partager un verre avec ses deux amies de tournée au bar de la plage.

Pour résumer en quelques mots la soirée, nous pourrions dire que Brigitte a proposé un spectacle, de Palmas a proposé de la musique, et Julien Doré a proposé les deux en même temps.

Là où ni Brigitte, ni De Palmas ne peuvent raisonnablement espérer marquer l'histoire de la musique, Doré, ce fou furieux génial, est en train de se construire une carrière solide comme un roc. Il est évident que, dans quelques années, des jeunes artistes parleront de lui comme d'une référence, à l'instar des Christophe, Bashung, Gainsbourg, etc.

Ce soir, Brive plage accueille Bernhoft, Irma et Charlie Winston. Il reste des places. Renseignements sur le site de Brive plage 2012.
















Brive plage concerts15