Actualités

Un réseau de chaleur pour générer des économies

  • Publié le 27/07/2012 à 12:50
  • Par Olivier SOULIÉ
L'hôpital sera le premier établissement raccordé au réseau de chaleur

Un réseau de chaleur va être mis en place à Brive. La chaufferie bois, qui sera située à Fadat, entrera partiellement en action dès octobre 2013 et totalement en février 2014. Elle génèrera des économies importantes pour les établissements publics et les foyers concernés et limitera la pollution.

L'école Therese Simonet devrait bénéficié du réseau de chaleurLe conseil municipal de Brive a choisi Cofely pour exploiter son réseau de chaleur dans le cadre d'une délégation de service public qui court sur 30 ans. L'entreprise connaît bien son sujet puisqu'elle exploite déjà 160 réseaux de chaleur en France, dont deux en Limousin, à Limoges et Bourganeuf.

La chaufferie bois, dont les travaux débuteront en janvier prochain à Fadat, concernera les secteurs hôpital, Blanqui, Saint-Germain, Jean-Lurçat, Trois provinces, Maillard, Léo-Lagrange, Brune et les Chapélies. Elle sera approvisionnée par 11.200 tonnes de bois par an, celui-ci étant produit dans un rayon autour de Brive n'excédant pas 80 km. Et les camions acheminant le bois ne vont pas pour autant envahir les routes, loin s'en faut: même en période de grand froid, il n'y aura pas plus de 3 camions par jour du côté de Fadat, et seulement sur les 5 jours ouvrés de la semaine. Le service n'en sera pas moins actif 24h/24 et 7j/7, bien entendu.

Pour fonctionner, même une patinoire a besoin de chaleur !Ce combustible "durable" permettra, grâce à un réseau de chaleur de 10 km, de générer des économies dans de nombreux établissements publics, comme le centre hospitalier, la piscine Monjauze, la patinoire, des bâtiments communaux, des écoles, une clinique ou encore des logements sociaux et privés.

Pour prendre quelques exemples, Cofely estime que les économies engendrées annuellement une fois le réseau en action devrait être, en moyenne, de:

  • 84.000 euros pour le centre hospitalier,

  • 66.000 euros pour les habitants des logements sociaux,

  • 60.000 euros pour les bâtiments communaux.


Chap'sPour les logements privés non sociaux, le raccordement coûtera 1.000 euros s'il est demandé avant le 31 décembre 2012. "Après, ce sera plus cher", prévient l'exploitant. Une fois le raccordement effectué, la facture énergétique devrait fondre, en moyenne, de 10% sur une année. En cas de raccordement optimal des habitants logés en parc privé sur des parcelles voisines de la tuyauterie souterraine du réseau, les économies pourraient atteindre 225.000 euros pour les maisons individuelles et 22.000 euros pour le collectif.

La Ville, les financeurs et les exploitants ont signé une convention récemment en mairie de Brive

Outre les économies sonnantes et trébuchantes engendrées, le réseau de chaleur permettra d'éviter le rejet de 8.000 tonnes de CO2 par an et contribuera à la structuration de la filière bois, très importante pour l'économie de la région.

L'investissement de 10,6 millions est subventionné par l'ADEME et la Région à hauteur de 4,88 millions d'euros, le reste étant pris en charge par Cofely.

Tous les renseignements sont disponibles sur le site internet du réseau de chaleur de Brive ou au 05.55.35.00.25.

Le plan du réseau de chaleur (fourni par Cofely)