Actualités

Un garage solidaire

  • Publié le 12/09/2012 à 15:06
  • Par Marie Christine MALSOUTE


A la base, c'est un garage comme les autres. Mais il propose également une activité solidaire qui permet de réparer soi-même son véhicule ou de le faire réparer à moindre coût. C'est de la mécanique pédagogique. Une bonne idée d'économie et de partage. L'entreprise, une SARL, a pour nom Garage RS pour Réseau solidaire. Elle est située sur Cosnac, dans la zone artisanale de Montplaisir.



Le cadre est bucolique et les murs affichent des couleurs chaudes. L'ambiance, détendue. Ici, propriétaires comme mécaniciens ont ensemble les mains dans le cambouis et le nez au-dessus du moteur. "C'est un atelier ouvert", explique le patron des lieux Stéphane Jaquinod. "On est sur du partage de savoir. Notre objectif est d'apprendre aux personnes à entretenir leur voiture. Elles peuvent aussi choisir de nous confier leur véhicule comme dans tout autre garage et même fournir elles-mêmes les pièces nécessaires."

Ici, pas de cotisation à verser puisqu'il ne s'agit pas d'une association mais bien d'une entreprise. Des tarifs revus à la baisse et un fonctionnement qui bouscule quelque peu les règles d'un garage. Rien d'étonnant à ce qu'il ait fallu 13 mois de création pour arriver à convaincre.

Vous l'aurez compris, la motivation reste économique. On le sait bien: une voiture est souvent nécessaire pour travailler, mais il n'est pas toujours facile d'en assumer les frais d'entretien. "Notre objectif est d'apporter une solution pour avoir un véhicule en état de marche et en sécurité. Nous travaillons d'ailleurs en relation avec le milieu administratif et social", insiste Stéphane Jaquinod.

Si la raison économique l'emporte, l'aspect solidaire en séduit plus d'un. "C'est une passion de faire soi-même", expliquent Pierre et Amandine, un jeune couple qui retape une vieille estafette. Fabien, lui, a un problème de turbo: "C'est une voiture récente, je n'osais pas y toucher. Finalement, ce n'est pas si compliqué!" Même Hervé, l'enseignant, est ravi de la formule: "Je n'avais jamais touché un moteur. J'apprends à changer un radiateur et un kit de distribution. C'est très pédagogique."

"La base, c'est de savoir faire la vidange, changer disques et plaquettes... mais ça va bien au-delà", commente Stéphane Jaquinod. "On leur explique tout pour bien les impliquer dans le bon cheminement des opérations." Une façon de se former à la mécanique auto en travaillant sur son propre véhicule. Bref, un apprentissage guidé. "Le véhicule est toujours contrôlé avant le départ", précise le responsable.

L'atelier tourne avec deux employés et deux apprentis. Côté personnel, aussi, l'embauche suit un parcours "maison". "Je suis passé par un contrat de formation de trois mois", explique Julien, auparavant plus versé dans la mécanique des motoculteurs. Même chose pour Sarah, pourtant diplômée des CAP en mécanique auto et en peinture carrosserie. "Aucun patron ne voulait embaucher une femme, sous prétexte qu'elle a moins de force qu'un homme", raconte-t-elle. Aujourd'hui, elle préfère en sourire: "Avant, j'étais dans l'armée, au 126, et je m'occupais des poids lourds!" Une embauche qui, pour son nouveau patron, colle aussi au profil d'une partie de son public féminin.

Garage RS, ZA de Montplaisir à Cosnac, à côté de la déchetterie. Infos au 05.55.22.63.54 ou 06.88.00.91.35. Le site www.garage-rs.com est en cours de création.