Actualités

Trois nouveaux magistrats installés

  • Publié le 21/09/2012 à 12:35
  • Par Marie Christine MALSOUTE


Les trois nouveaux magistrats ont été solennellement installés ce matin au palais de justice. Pour le parquet, Olivier Kern, vice-procureur de la République, aura plus particulièrement en charge le service d'exécution des peines. Ses deux collègues du siège, Muriel Duchange et Yves Ravallec, ont été nommés dans les fonctions de vice-président d'un tribunal d'instance, respectivement de Tulle et de Brive.



Tous les chemins mèneraient-ils à la justice?... Le parcours des nouveaux magistrats brivistes semblent l'illustrer. Yves Ravallec était d'abord instituteur avant d'intégrer la magistrature, Muriel Duchange avait bifurqué par l'entreprise avant de renouer tardivement avec une vocation contrariée, Olivier Kern était auparavant spécialisé en droit fiscal et des sociétés. Des parcours qui ont convergé vers la magistrature et aujourd'hui le palais de Brive. "Notre mission est de mettre l'institution judiciaire au service de tous les justiciables corréziens, en veillant scrupuleusement à l'égale application du droit", leur a rappelé ainsi qu'à toute l'audience le procureur de la République Jean-Pierre Laffite.

Le nouveau vice-procureur qui succède à Gilbert Henry atteint par la limite d'âge, aura la lourde charge, à titre principal du service de l'exécution des peines. Un service sur lequel, au fil des années et des réformes, pèsent de "nombreux impératifs, parfois devenus difficiles à concilier", a souligné le procureur. Les dernières réformes imposent en effet aux magistrats des aptitudes à discerner exactement la situation des personnes condamnées.  "Il me faudra trouver l'équilibre entre le souci de réinsertion des détenus et celui de prévention de leur dangerosité donc de sécurité des citoyens", a reconnu plus tard Olivier Kern.

Il revenait à la présidente du tribunal de grande instance Françoise Gruas de présenter ses deux nouveaux collègues du siège. "Bel exploit", a-t-elle souligné pour Muriel Duchange qui est entrée en magistrature à 48 ans. L'ancienne chef d'entreprise et commerciale a renoué avec sa vocation première pour un parcours de juge d'application des peines puis juge d'instance. "Pas trop de dépaysement" pour Yves Ravallec qui arrive de Cahors. Cet ancien instituteur parisien qui a obtenu son diplôme de droit parallèlement à son emploi, à eu son premier poste dans une zone rurale en Normandie avant d'être nommé juge d'instance à Figeac puis 3 ans plus tard juge d'instruction.