Actualités

Le procureur demande plus d’effectifs

  • Publié le 21/09/2012 à 13:33
  • Par Marie Christine MALSOUTE


Avec la réforme de la carte judiciaire, "le nouveau tribunal départemental de Brive est celui qui a perdu en proportion le nombre le plus élevé de magistrats", a souligné ce matin Jean-Pierre Laffite. Le procureur de la République a profité de l'installation de trois nouveaux magistrats pour appuyer la demande de postes supplémentaires.



L'occasion était trop belle. Juste après la publication en juillet dernier par le Sénat du premier bilan de la réforme de la carte judiciaire. Un rapport publié "dans une relative indifférence générale" estime le procureur, alors qu'il "contient des informations qui intéressent au premier chef notre juridiction".

Jean-Pierre Laffite y a ainsi relevé que "le nouveau tribunal départemental de Brive est celui qui, au sein des "juridictions absorbantes", a perdu en proportion le nombre le plus élevé de magistrats au regard du nombre total de magistrats localisés avant la réforme: 15% de baisse d'effectif contre une moyenne nationale de 6,5%".

Et de détailler un peu plus: "Bien que nos collègues du siège ne soient pas mieux lotis, pour le parquet de Brive, la proportion de magistrats retirés de l'effectif départemental d'origine atteint 28,5% avec 2 magistrats en moins sur l'effectif initial de 7". Côté fonctionnaires, "la situation n'est guère plus satisfaisante".

Jean-Pierre Laffite a d'ailleurs rappelé que l'arrivée des trois magistrats ne faisait qu'assurer le remplacement de ceux partis. Cette situation, avec le recul d'une année d'activité, explique donc pour l'arrondissement judiciaire la demande de création de postes supplémentaires, dans le cadre de ce qui est appelé aujourd'hui le "dialogue de gestion". Et le procureur d'espérer qu'il ne se mue pas en "dialogue de sourd".