Actualités

Une 4L en préparation au lycée Lavoisier

  • Publié le 15/10/2012 à 07:56
  • Par Jennifer BRESSAN


La Renault d'Audrey et Alice qui s'élancera le 14 février prochain pour la 16e édition du 4L Trophy est pour l'heure entre les mains de jeunes du lycée Lavoisier. Leur mission: avoir terminé la carrosserie et la peinture d'ici le 15 décembre.

Le retour plus qu'enthousiaste de son frère de l'expérience 4L Trophy a décidé Audrey, 22 ans, esthéticienne, et son amie Alice, 25 ans, dans les assurances: "On s'est dit: pourquoi pas nous? Alors nous nous sommes lancées! Et nous avons rapidement créé l'association Les Fada du Gram'adaire à cette fin!". La 4L, elles l'ont trouvée à moins de 10 km de chez elles, à Rocamadour. Avec 150.000 au compteur, l'engin se verra bientôt offrir une seconde vie puisqu'il foulera le sable marocain: 700 km dans le désert, un périple de 6.000 km en tout. Mais pas avant qu'il n'ait subi une petite cure de jouvence.

Ceux qui sont en train de lui prodiguer, ce sont les élèves en 1ère année de CAP et de bac pro peinture et carrosserie au lycée Lavoisier. "On cherchait des partenaires, ils nous ont dit que ça les intéressait." Une aubaine pour les deux jeunes femmes qui reconnaissent avoir encore beaucoup à apprendre en la matière. Elles vont réviser les bases avec leur entourage mais le gros du boulot sur la voiture - excepté le moteur - ce sont les élèves qui vont l'abattre.

Et ce n'est pas pour leur déplaire à eux non plus. "Non seulement la voiture va partir pour un long voyage mais en plus c'est pour la bonne cause", se réjouit un élève. La carrosserie retapée, il s'agira ensuite de refaire la peinture, que les aventurières ont choisie rose et vert. D'ailleurs, en ce lundi matin, elles n'en croient pas leurs yeux de retrouver leur 4L si belle. Sous le regard et les conseils avisés de leur professeur Daniel de Jésus, les élèves fignolent les jantes.

"Pour nous c'est super de voir que tout le monde s'est impliqué de la sorte", reconnaissent Audrey et Alice. "Un véritable projet pédagogique a été monté autour de cette aventure", confirme David Espalieu, professeur de carrosserie. Et de citer pour exemple: "En cours de maths, les élèves vont travailler sur le budget prévisionnnel des filles (9.000 euros, NDLR), en histoire, sur les pays traversés, notamment le Maroc et en arts appliqués, la classe va réfléchir à la mise en forme possible des couleurs."

Un véritable projet d'équipe, dans l'esprit du 4L trophy, course d'orientation qui repose sur un défi sportif et humanitaire: l'enjeu étant d'acheminer du matériel scolaire et sportif, indispensable à la scolarisation des enfants issus des régions défavorisées.

Le proviseur ne cache pas non plus son enthousiasme: "C'est un projet fédérateur. Chaque jeune peut y participer en fonction de ses compétences", explique Thierry Lacaze. "C'est pour eux l'occasion d'appliquer concrètement les enseignements prodigués par leurs professeurs. Au bout du compte, ils pourront se dire: "C'est un peu notre voiture à nous aussi. C'est grâce à nous." Et ça c'est déterminant car les élèves arrivent souvent dévalorisés chez nous. Alors si ce projet participe à regonfler leur estime de soi, pour nous ce sera gagné."