Actualités

Silab investit pour poursuivre sa croissance

  • Publié le 15/10/2012 à 08:50
  • Par Olivier SOULIÉ


L'entreprise Silab inaugurait vendredi dernier sa 3e unité de production. Objectif: doubler la capacité de production.

Silab développe, fabrique et commercialise des molécules biologiques actives d'origine naturelle à destination de l'industrie cosmétique. Chiffre d'affaires 2011: 31 millions d'euros.

Souvent citée en exemple pour son indépendance dans un secteur où règnent les grands groupes et pour sa gestion du personnel (204 collaborateurs d'une moyenne d'âge de 34 ans seulement et avec un quasi respect de la parité) basée "sur l'excellence, l'écoute et la formation continue", l'entreprise créée en 1984 par Jean Paufique affiche, depuis 10 ans, une croissance à deux chiffres.


La force et la singularité de Silab, c'est l'internalisation de toutes les composantes de l'entreprise: recherche et développement (20% du CA y est consacré), production, qualité, marketing, commercialisation et communication.



La réussite, affichée par Silab, a permis de nombreux investissements: une 1ère unité de production (UP1) en 1995, une 2e en 2005 pour 10 millions d'euros pour doubler la capacité de production, la création d'un centre de recherche high-tech mis en service en 2008 pour 6,5 millions d'euros, et enfin, l'UP3, mise en service il y a un an et inaugurée vendredi.

Cette unité de production va permettre d'encore doubler la capacité de production. "Nous produisons 600 tonnes d'actifs par an", a expliqué le créateur et p-dg Jean Paufique à l'assistance. "Si nous poursuivons le rythme de croissance actuel, nous pourrions produire 1.200 tonnes dans les 5 à 10 ans, pour un chiffre d'affaires qui pourrait atteindre 70 millions d'euros".

D'une surface de 4.500 m2, l'UP3 va mobiliser un tiers des effectifs de Silab, et permettra de poursuivre le rythme des recrutements qui, depuis plusieurs années, est de 15 par an en moyenne.

Quinze millions d'euros ont été investis dans cette UP3, avec des subventions de la Région (380.688 euros), de l'Europe (380.688 euros), du Conseil général de la Corrèze (150.000 euros) et de l'Agglo de Brive (100.000 euros).