Actualités

Synchro’ dans l’eau

  • Publié le 25/06/2009 à 10:11
  • Par Marie Christine MALSOUTE

sc1a3829



Ce week-end, samedi 27 et dimanche 28 juin, Brive accueille des championnats de natation synchronisée: les Nationale 3 du Sud-Ouest (entrée libre pour le public). Une grande première, pour la ville comme pour le Club des nageurs de Brive (CNB). Rencontre avec un sport immortalisé sur les écrans par Esther Williams et qui cache bien son jeu.



Nat synchro en répétitionDes jambes effilées s'enfoncent lentement sous l'eau et disparaissent. Deux secondes plus tard, des têtes émergent pour dessiner une figure géométrique. Les bras se tendent à nouveau à l'unisson puis les visages se tournent d'un seul élan. Sourire à fleur d'eau qui donne l'illusion de l'absence d'effort et pince-nez de circonstance pour empêcher l'eau de pénétrer dans les narines. Les nageuses du CNB répètent inlassablement leur enchainement dans le bassin extérieur du stade nautique boulevard Voltaire, sous les conseils de leur entraîneur Aurélie Boquet. Sans musique, aujourd'hui, ce qui ne facilite rien, mais avec le bonnet de rigueur et les lunettes de natation contre le chlore. En compétition, elles n'y auront pas droit. Il faut être belles et gracieuses, le chignon bien tiré, du gel pour garder les cheveux en place et du maquillage waterproof pour faire ressortir les expressions.

Des mouvements sans cesse répétésA voir, comme ça, bien au sec du bord du bassin, l'exercice paraît des plus simples, mais essayez un peu pour voir, vous déchanterez vite. Pas facile de se maintenir en permanence en équilibre, toujours en petits mouvements de jambes ou de bras ou en jouant du "poumon balast". Il faut savoir tenir la tête en bas, sous l'eau, en retenant sa respiration. Et, en plus, essayer d'être synchro avec les autres... "C'est très physique", confirme Aurélie Boquet. Ces ballets aquatiques popularisées dans les années 1950 ont fini par crever l'écran cinématographique pour s'imposer comme un véritable sport. "On le voit dans la morphologie des filles qui a changé. Elles ne sont plus potelées comme avant, mais beaucoup plus fines et ont de bonne épaules de nageuse."

Des figures géométriques

"Le ballet dure 4 minutes, très souvent en apnée! Cela demande beaucoup de concentration, d'endurance, de souplesse artistique aussi, et de volonté. Il faut être très régulier dans les entraînements", détaille Aurélie Boquet. Pour se repérer, les nageuses comptent et se fient à la musique grâce à un haut parleur sous-marin. "On choisit des musiques puissantes bien rythmées que l'on peut entendre sous l'eau et on pousse le son."

Un ballet dure 4 minutes souvent en apnéeLe championnat qui se déroulera ce week-end verra les équipes s'affronter en "combiné": "c'est une succession de solo duo libre, sauf une partie qui doit être réalisée ensemble, en occupant au maximum les 25 mètres du bassin. Le top, c'est de faire quatre allers et retours..." Epuisant!

Bien sûr, les filles du CNB participeront à ces Nationale 3 qui réuniront 16 clubs du sud-ouest et 210 nageuses, pardon, nageurs, puisqu'un garçon sera aussi de la compétition. D'ailleurs, le club briviste compte également depuis deux ans un jeune nageur synchro, Rémi, 11 ans, qui pour l'instant ne participe qu'aux galas.

Hélène FerronDans ses filets, le CNB, deuxième du Limousin, affiche aussi Hélène Ferron, 14 ans, qui a participé au championnat de France espoir cette année et s'est classée 28e sur 197. "C'est une nageuse exceptionnelle pour un petit club comme celui de Brive", confirme l'entraîneur. Hélène a commencé la nat' synchro' il y a cinq ans, sur une révélation, "en regardant les Jeux olympiques". "C'est un sport difficile, mais j'aime son côte esthétique, son esprit d'équipe, le fait d'arriver ensemble comme si on était un." Une véritable passion pour cette jeune fille en 4e au lycée Cabanis. A tel point qu'elle tente de rentrer au pôle espoir d'Angers, l'un des plus gros club de la discipline... Hélène attend anxieusement la réponse dans la semaine. De toutes façons, le club briviste verra l'an prochain filer son étoile vers d'autres bassins.

Ces Nationale 3 seront donc l'occasion de venir voir de plus près cette discipline que l'on a trop souvent tendance à réduire à de l'amusement et d'apprécier ces ballets. Le CNB accueille celles, et ceux, qui souhaitent pratiquer à partir de 8 ans. "La première année est réservée à passer les 3 diplômes nécessaires car il n'y a pas besoin d'être un grand nageur. Il faut aimer le milieu aquatique et la chorégraphie", explique Aurélie Boquet.

Infos au 05.55.18.95.17.

*************



Natation synchroniséeNationale 3 synchro

au stade nautique de Brive,

boulevard Voltaire

samedi 27 juin de 16h30 à 18h30

dimanche 28 juin de 13h30 à 15h

Entrée libre.