Actualités

Questions à Erik Orsenna, président de la 31e Foire du livre

  • Publié le 23/10/2012 à 14:47
  • Par Jennifer BRESSAN


Le président de la 31e édition de la Foire du livre de Brive a, comme ses récents prédécesseurs, donné son ton à l'événement. Un ton empreint de saveurs et d'ailleurs. Il s'exprime.

Vous avez mené de front une carrière de chercheurs dans le domaine de la finance et de l’économie, dans l’administration et une carrière d’écrivain. De quelle manière pensez-vous que le réel infiltre la littérature?

Erik Orsenna: Pour moi, les livres expliquent le monde. Le monde des personnes ou le monde des mécanismes, l'univers du vague à l'âme comme celui d'Emma Bovary, comme celui des matières premières. Tous les écrivains dignes de ce nom sont des explorateurs, mais chacun à sa manière. Le réel exploré peut être celui de Patrick Modiano (cette merveilleuse mémoire fragile et lancinante) ou le mien (la mondialisation). La tour de l 'écrivain n'est pas d'ivoire : tous les vents la traversent.

Estimez-vous que les rentrées littéraires se suivent et se ressemblent ? Quel regard portez-vous sur celle-ci ?

E.O. : Je trouve cette rentrée passionnante par la qualité des écritures, la diversité des thèmes et le culot, la liberté des auteurs. De Saint Augustin au bacille de la peste, on voyage ! Et on apprend! Rien n'est moins mort que le roman français. Et rien n'est plus utile pour tenter de s'y retrouver dans cette époque ô combien difficile à comprendre.

Par votre présidence, de quelle manière avez-vous envie de colorer cette 31e foire du livre ?

E.O. : Je suis très fier de cette présidence. Et j'aime ce mot de Foire, centre de rencontres cruciales depuis le Moyen-Age. J'ai voulu donner à notre programme une coloration très géographique et pleine de gourmandise, c'est-à-dire interdisciplinaire avec une préoccupation centrale, celle de la curiosité. Et un hommage à des gens que j'aime et je respecte, au premier rang desquels Gilles Lapouge. Et je voulais aussi saluer la chanson, un art que je mets très haut depuis l'enfance.

*****************************


Le programme imaginé par Erik Orsenna:

"Eloge de la géographie":

  • rencontre avec Erik Orsenna, en compagnie d'Isabelle Autissier, Françoise Ardillier-Carras et Olivier Baladanian. Samedi, 11h Espace Alain Gazeau.

  • Deux grands voyageurs, rencontre avec Erik Orsenna et Gilles Lapouge. Samedi 14h30, grande salle du théâtre


"Nourrir les habitants de la planète":



  • Paroles paysannes, avec Erik Orsenna en compagnie  d'un représentant de la Chambre d'agriculture de Corrèze, de Bernard Farinelli, de Catherine Mazerm, piscicultrice et de Laurent Teyssandier, représentant du Comptoir paysan et du CIVRAM Limousin. Dimanche, 10h, espace Alain Gazeau.

  • Urgence Mali, rencontre avec Erik Orsenna en compagnie de l'association Brive/Sikasso en présence de l'ambassadeur du Mali en France. Dimanche 12h, espace Alain Gazeau.

  • Vins de France, l'excellence de la nature et des hommes, rencontre avec Erik Orsenna en compagnie de Laure Gasparotto et Jean-Pierre de Monza (autres invités à confirmer). Dimanche, 14h30, petite salle du théâtre.

  • De la gourmandise, rencontre avec Erik Orsenna en compagnie de Christian Constant, Danièle Mazet-Delpeuch et Hervé Pinel. Dimanche 16h, espace Alain Gazeau


"Les outils de la culture et de l'information" :



  •  Rencontre avec Erik Orsenna en compagnie d'Aurélien Bellanger, Jean Brousse, administrateur du groupe Centre France/ La Montagne et Nicolas Danet. Samedi 16h, petite salle du théâtre.


************

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter nos précédents articles: