Actualités

Brive Ouest: le conseil prend son quartier d’été

  • Publié le 03/07/2009 à 08:59
  • Par Marie Christine MALSOUTE

Dernier conseil de quartier Ouest avant les vacances. Patricia Bordas, premeir adjoint répondant à une habitante


Le conseil de quartier Ouest a tenu hier soir sa dernière réunion d'avant vacances sous la présidence de son élu Michel Da Cunha. Une séance de travail inhabituelle qui d'emblée a pris des airs de réunion publique.



Principal sujet de doléances abordé par les habitants: le mauvais état de la voirie... et diverses nuisances ou incivilités. Ça tombait bien: Patricia Bordas, premier adjoint, était venue faire le point sur les terrains familiaux, et la commissaire de police Edith Minier sur la délinquance dans ce secteur.



"Avec ces conseils de quartier, nous avons choisi d'aller au contact des Brivistes pour les informer et prendre en compte leurs demandes, les associer aux réalisations, aux aménagements. Et vous êtes de plus en plus nombreux à venir. Vivre ensemble, c'est l'affaire de tous", rappelait en préambule l'élu du quartier Ouest Michel Da Cunha à la soixantaine de personnes présentes malgré la chaleur orageuse. Mais, bien que majeur, qu'il est difficile quelquefois l'exercice de cette démocratie de proximité, pensait tout haut l'élu. La séance qui a suivi lui a donné raison. L'ordre du jour qui aurait dû enchaîner le rapport de synthèse des groupes de travail, les deux interventions prévues puis d'éventuelles questions, a été d'emblée bousculé par les doléances des habitants.

Christian Tronche présentant la synthèse des groupes de travailSans attendre la lecture du rapport de synthèse qui évoquait le diagnostic des travaux à réaliser selon trois niveaux d'urgence, les habitants sont montés au créneau, quelques uns avec une irritation évidente, pour dénoncer le mauvais état des chaussées. "Nous avons une quinzaine d'années de retard dans les travaux de voirie", comptabilisait Michel Da Cunha. "Les services municipaux sont en train d'élaborer un programme et nous vous proposerons courant septembre un calendrier de réalisations dans votre quartier", précisait Patricia Bordas.

Autre motif de grief: les nuisances sonores et autres incivilités aux alentours de la boîte de nuit La Charette. "C'est intenable, venez simplement passer une nuit chez moi, il est impossible de dormir", s'énervait un riverain. "Appelez le 17", conseillait systématiquement la commissaire de police.

Au bout d'une bonne heure, l'ordre du jour a pu enfin suivre son cours normal. Christian Tronche a présenté une synthèse des deux gros groupes de travail après neuf mois. L'un s'est penché sur la circulation, les déplacements urbains et la voirie; l'autre sur l'animation de ce vaste quartier englobant tout à la fois Tujac, Gaubre, Rivet, le Prieur ou l'ile du Roi. Une idée à retenir: "mettre en place des petits marchés de quartier", rien de mieux pour créer du lien, et pourquoi pas en s'appuyant sur le réseau des AMAP (Associations pour les maintien d'une agriculture paysanne), encore mieux pour favoriser l'économie locale.

Patricia Bordas présentant l'aménagement d'un terrain familialPatricia Bordas a fait ensuite le point sur l'habitat social adapté, précisant que sur les dix emplacements pressentis, " l'enquêteur public n'a retenu que 4 emplacements aptes à l'implantation de terrains familiaux" et que "la mairie se conformerait comme prévu à cet avis". Les emplacements se situent sur la route de Cosnac, à Fadat et en ce qui concerne le quartier Ouest à Chanoux et Rivet.

La première adjointe a également présenté sur power point l'aménagement futur de ces terrains précisant qu'ils accueilleraient des familles installées depuis plusieurs années à Brive. Chaque parcelle clôturée comprendra une entrée individualisée, une maison en bois et l'emplacement pour trois caravanes maximum. "Il n'y aura aucune possibilité pour que d'autres caravanes s'installent autour", a affirmé l'élue qui a aussi abordé la question de l'aire de grand passage: "Elle ne sera vraisemblablement pas sur la commune car nous devons trouver une superficie de plus 2 hectares. Nous essayons de trouver un terrain agricole. Cela mettra fin à tous ces emplacements illicites, car la mairie comme la police pourront alors intervenir légitimement. Aujourd'hui, il nous est difficile de pouvoir intervenir alors que nous ne sommes pas nous mêmes en légalité avec le schéma départemental des gens du voyage."

La commissaire Edith Minier présentant les chiffres de la sécuritéLa commissaire Edith Minier était venue avec les chiffres clés pour dresser le portrait de la délinquance sur le quartier: "Sur les cinq premiers mois de l'année, les faits constatés dans votre secteur représentent 15,3% de la délinquance à Brive. Les interventions de la police y sont relativement nombreuses et représentent 17,7% du total. La commissaire se félicitait de la baisse des violences, des cambriolages, des vols de véhicules et des vols à la roulotte tout en rappelant des conseils simples comme de ne pas laisser sa voiture ouverte, même pour un court instant et de fermer portes et fenêtres, de jour comme de nuit. "Mais les dégradations sont en nombre conséquent dans votre quartier. Il est à déplorer également une hausse des infractions aux stupéfiants, des infractions commerciales et financières." Et de conclure en invitant les habitants à appeler le 17, déposer une main courante ou à porter plainte, sans quoi aucune action ne peut être déclenchée.

Une présentation qui aura relancé un débat animé sur les incivilités, avant que Michel Da Cunha ne clôt la séance, sans oublier d'inviter tous ceux qui le souhaitaient à venir se joindre à la rentrée aux groupes de travail.

Lire aussi nos précédents articles sur le conseil de quartier Sud, le conseil de quartier grand centre, le conseil de quartier Est.

Le public attentif