Actualités

Rugby: Les Brivistes continuent de fêter leurs champions

  • Publié le 20/05/2013 à 16:49
  • Par Jennifer BRESSAN


On prend les mêmes et on recommence ! Après une nuit courte et festive, les Brivistes ont continué de célébrer leurs champions tout à l'heure sur le parvis du théâtre où une réception a été donnée réunissant l'effectif pro, qui a décroché hier sa place en Top 14 (à lire ici), les Espoirs, récemment sacrés champions de France, mais aussi tout le staff du CABCL et de nombreux élus. 

Ambiance rugby sur le parvis du théâtre tout à l'heure avec plusieurs centaines de supporters, les drapeaux à l'effigie du CABCL en mains, le sourire aux lèvres et la chanson de Patrick Sébastien, Les Sardines, dans les oreilles. Avant que n'arrivent les joueurs et les élus pour revenir sur les derniers événements victorieux, les supporters se sont joyeusement remémorés les souvenirs et émotions de la veille en revivant avec bonheur les instants marquants du match gagné d'hier contre Pau.

"C'est une grande fierté pour la ville" s'est d'abord exclamé le député-maire Philippe Nauche en pointant du doigt l'accession en Top 14 de l'équipe professionnelle et le titre de champions de France des Espoirs. Pour cela, il a eu à cœur de féliciter "l'ensemble des personnes qui ont concouru à ces victoires depuis les joueurs, les entraîneurs, le staff et les sponsors jusqu'aux employés municipaux, les bénévoles et les supporters enfin "sans qui rien n'aurait été possible... Ils l'ont fait!", a-t-il salué. "On l'a fait ensemble", a renchéri avec humilité l'entraîneur en chef Nicolas Godignon: "La victoire est le fruit d'un travail d'équipe."

"Maintenant, il faut faire confiance à ceux qui nous ont amenés là", a avancé le président du club Jean-Jacques Bertrand "et tout particulièrement les entraîneurs et les joueurs. Beaucoup vont partir mais nous avons déjà travaillé sur le recrutement et initié un travail avec les jeunes du club. La formation est un élément essentiel pour le CABCL dans le futur", a-t-il rappelé."Il est important qu'il y ait plus d'abonnés. Cela donne une visibilité et une stabilité au club", n'a-t-il pas manqué de souligner. "Vous savez que vous pouvez nous faire confiance", a-t-il conclu tandis qu'Olivier Caisso s'emparait du micro pour faire chanter et sauter le public sur un air bien familier des supporters et qui aura résonné haut et fort hier après-midi dans le stade bordelais: "Qui ne saute pas n'est pas Corrézien." Tout le monde a sauté, fiers de l'être.