Actualités

Les restaurateurs face à la baisse de la TVA: « On a joué le jeu »

  • Publié le 07/07/2009 à 15:47
  • Par Jennifer BRESSAN

Le café à 1 Euro



C'est eux qui le disent et c'est eux qui l'ont fait. Suite à la baisse de la TVA de 19,6 à 5,5% dans la restauration, effective depuis le 1er juillet, une question restait en suspend; celle de la répercussion de la baisse sur l'addition et la création d'emplois. Réclamée depuis longtemps, cette mesure n'avait pas fait l'unanimité dans les derniers temps. Interrogés il y a quelques mois, certains restaurateurs brivistes se montraient pourtant déterminés à alléger la note. Mais il y a bien souvent un monde de la parole aux actes. Retour sur leurs prévisions...

affiche-sur-table7Amédée Leymarie, le patron d'Amédélys estimait, voilà quelques mois, que cette baisse serait "la moindre des choses". Voilà pour les paroles. Pour les faits: le café à 1 euro, des menus qui baissent de 0,50 centimes à 2 euros. Parole tenue! Cette mesure aura également permis le développement d'un emploi à mi-temps en un temps complet. Le Pastis, autre restaurant précédemment interrogé, parlait lui d'une baisse qui se 'retrouverait fatalement" au moment de l'addition... Une fois encore, ils n'ont pas menti. Si le café reste à 1,20 euro, la formule du midi passe de 12 à 10 euros et le plat du jour de 8 à 7 euros.

Autre établissement à avoir plus que joué le jeu, La Truffe Noire: 7 plats se sont allégés de 12% de leur valeur mais pas de leur qualité. Le café baisse de 0,30 centimes et deux personnes, une en cuisine l'autre en salle, ont été recrutées à plein-temps. Des investissements sont aussi en cours d'étude. D'autres ont aussi choisi de privilégier l'embauche; c'est le cas du café Bogota, mais le nombre et la date restent encore à définir.

affiche-tva-pano3



Aux dires d'une majorité de restaurateurs, l'enthousiasme est vague du côté des clients. Leur réactions semblent mitigées. L'impact de la baisse sera sans doute "à considérer sur du plus long terme", comme le rappelle Francis, propriétaire du restaurant éponyme, réputé bien au-delà des terres corréziennes.

Chez Francis, on ne fait pas exception à la règle. Outre la baisse de 7 produits, du café et du plat du jour qui passe de 9,50 à 8,30 euros, une mention spéciale doit être faite au foie gras de canard cuit sur sel que vous pourrez déguster pour 8,80 euros à la place de 10 euros. Vos papilles s'agitent...  Laissez vous tenter.

affichage-prix11Seules ombres au tableau; cette baisse profite principalement aux restaurateurs; les propriétaires de café dont les bénéfices reposent majoritairement sur des produits qui restent taxés à 19,6% sont quelque peu en reste, d'autant que cette mesure a entraîné la suppression d'aides qui leur étaient jusqu'ici accordées. Enfin, ce sont les gros groupes de restauration qui profiteront à plein de cette mesure dont ils se servent d'ailleurs comme d'une publicité personnelle et bon marché.

Tous les restaurateurs n'ont sans doute pas joué le jeu de la même façon ni avec la même énergie; pour autant, péchés volontairement au hasard, les restaurants et les cafés interrogés ont majoritairement choisi de répercuter cette baisse. Des additions sucrées, des embauches... Cette mesure, réclamée puis redoutée, est finalement à mettre à toutes les sauces.

en-cuisine1