Actualités

Ça glisse mieux avec le bac

  • Publié le 05/07/2013 à 09:53
  • Par Marie Christine MALSOUTE


C'est le dernier jeu à la mode devant le lycée d'Arsonval: ceux qui viennent d'avoir le bac l'arrosent en joyeuses glissades sur une bâche d'eau savonneuse. Ce matin à 10h, c'était la fin du suspens pour les candidats 2013. "Un très bon crû", pour le proviseur Jean-Yves Soulier.



Quentin et ses copains avaient prévu le coup et tendu leur bâche devant l'établissement avant l'heure fatidique. Une façon de tromper l'attente et la pression qui ne cessait de monter depuis quinze jours. "Je me sentais bien à la sortie des épreuves, mais plus ça va et plus je me sens stressé." Dans la cour, devant les panneaux d'affichage encore vierges, l'attroupement grossit. "Ah! Qu'est-ce qu'on est serré, au fond de cette boîte", chante en sautillant un groupe de garçons. "J'ai trop peur", répète une élève à qui veut l'entendre. L'ambiance frise l'hystérie contagieuse. Enfin, le proviseur arrive avec les résultats. Il n'a pas fini de scotcher les feuilles que les premiers cris jaillissent. "Très bien, j'ai une mention très bien", hurle une élève au bord des larmes. Un autre à côté ne peut retenir ses hurlements de bonheur. "Allo, maman, je l'ai avec mention B", tente d'annoncer une jeune fille au téléphone.

Un peu en retrait, le proviseur savoure: "C'est toujours un moment particulier". D'autant que cette année, le crû est particulièrement bon. Et de rentrer dans les chiffres: "Nous avons 215 élèves reçus du premier coup sur 304. L'an dernier ils étaient 157 sur 329. 38 mentions "très bien" contre 21 l'an dernier... 2 sur 3 ont décroché une mention, 68% des élèves, c'est énorme! Depuis 6 ans, nous n'avons pas eu de meilleurs résultas, c'est une belle conclusion."

Tout autour des cris de joie, des accolades et quelques crises de larmes. Une famille s'extrait de la cohue. Trois générations ont fait bloc autour de Margot qui vient d'obtenir la mention "très bien". "On se doutait qu'elle l'aurait, mais c'était la mention l'inconnue. On est ravi. Ce soir, on va arroser ça. C'est une étape", confie sa mère. Mais point de Margot qui est partie comme beaucoup récupérer toute de suite ses notes pour les envoyer aussitôt à l'Insa de Toulouse qu'elle intègre en septembre. Une nouvelle vie commence. Pour certains, le chemin continue encore avec les épreuves de l'oral de rattrapage. Pour d'autres, il s'est arrêté jusqu'à l'an prochain.

Devant l'établissement, on retrouve Quentin qui enchaîne les glissades et fait l'attraction avec ses copains. "C'est une grosse libération. J'ai crié tellement j'étais heureux." "C'est les vacances, enfin", se réjouissent Lucie et Maëlle. Les résultats sont disponibles gratuitement, avec le numéro d’inscription, sur le site du ministère de l’Education nationale (www.education.gouv.fr/resultats-du-baccalaureat).