Un projet pour Brive #2

JUIN 2022

Des conseils de quartier, un modèle inadapté ?

 

Conseils de quartier modèle (2008-2014) Conseils de quartier depuis 2014
4 quartiers 16 puis 17 quartiers
Conseillers choisis par le maire ou tirés au sort Conseillers élus au suffrage universel
Simple instance consultative des décisions prisent par les élus du conseil municipal 12,750 M€ pour la durée du mandat, le conseil de quartier fait ses choix de projets

 

La Ville aurait une tendance à la privatisation de ses services ? Mais de quoi parle-t-on ?

Depuis 2014, l’organisation du choix du modèle public ou privé n’a jamais été le déterminant.

La doxa municipale, c’est que lorsque l’on vend un bien public qui ne sert plus ou pas, ou au cas par cas. Seuls comptent le pragmatisme du territoire et l’opportunité de la compétence de l’opérateur le mieux à même de faire le service et le travail, avec la maîtrise budgétaire et le respect du contribuable.

Exemple : l’immeuble de l’ancienne librairie rue Majour, acheté par le maire Philippe Nauche.

Si les études avaient été menées avant l’achat, la pertinence du projet d’une extension de la médiathèque se serait confrontée à la réalité technique des décalages de seuil et de plancher, rendant quasi inconciliable le projet, notamment pour les personnes à mobilité réduite, sauf avec une dépense publique démesurée.

La majorité municipale a préféré, sur cette friche commerciale, remettre au rez-de-chaussée un commerçant, et trouver un investisseur pour la rénovation des étages pour une offre de logement en centre-ville.

 

En revanche sur les projets culturels comme sociaux, tous les modèles sont utilisés.

Céder la marque « Brive Festival » à un groupe mondial était une opportunité pour Brive et l’assurance d’un développement pour une attractivité tout autre. La hausse des entrées et des touristes festivaliers, avant Covid, de 32 % entre 2016 et 2020. À l’inverse, la Ville a repris en régie municipale la gestion du cinéma art et essai le Rex. Résultats encourageants : + 11 % de fréquentation entre 2015 et 2020.

Enfin, sur le projet de résidence du Chapeau Rouge et de Rivet qui va se construire sur Brune, se présente avec un modèle mixte dont l’enjeu premier pour nos résidents âgés de la ville est la qualité d’hébergement. Le modèle retenu est une structure à loyers modérés, portée par un exploitant privé mais encadrée par la Ville de Brive !

 

La gestion rigoureuse sur les biens immobiliers acquis ou vendus, comme sur le reste, est un acte politique fort. Nous ne partageons pas la même éthique avec les élus socialistes et communistes !

Ceux qui n’oublient pas de s’augmenter les indemnités d’élus de 600 000 € entre 2008 et 2014, que la majorité de Frédéric Soulier a supprimé en 2014 ! Ceux qui oublient leur promesse en 2008 de baisser la taxe foncière de 100 € par foyer fiscal, que la majorité d’aujourd’hui baisse petitement chaque année depuis cinq ans, mais qui pourrait à la fin du mandat de 2026, bien représenter leur engagement non tenu !

 

Les élus de la majorité municipale

Contacts :
unprojetpourbrive@gmail.com
Facebook : unprojetpourbrive
Twitter : @projetpourbrive